varmatin

Var-Matin : article du 6 août.

drone

Deux semaines après l'effondrement meurtrier d'une maison à Pourrières, nous sommes retournés sur place

Rouverte vendredi 29, la Grand-rue de Pourrières, touchée par l’effondrement d’un immeuble une semaine plus tôt, est de nouveau fermée. Le maire invoque le "principe de précaution".

Le soulagement aura été de courte durée. Un drame avait meurtri toute la commune, orpheline de Bernadette Artaud, l’octogénaire qui a perdu la vie dans l’effondrement de son immeuble.

Avec la réouverture, vendredi 29 juillet, de la Grand-rue, au cœur de Pourrières, les habitants du village pensaient donc avoir clos un chapitre, à défaut d’avoir tourné la page.

Le mardi suivant, quelques bourrasques provoquent de petits éboulements sur le site encore occupé par la ruine du bâtiment. Sur le toit, des tôles, de celles qui soutiennent les tuiles, se soulèvent. Les témoins de la scène s’inquiètent, et préviennent la mairie. Aussitôt, ce sont les pompiers qui sont appelés à intervenir.

Lire la suite sur le site de Var-Matin.

error: Contenu protégé